You cannot copy content of this page

Agent de sécurité et le travail dissimulé

Les agents de sécurité et le travail dissimulé encore une pratique trop répandue. Le site Preventica.com, spécialisé dans la sécurité des entreprises et la santé au travail, nous informe qu’un an après la signature de la convention nationale de lutte contre le travail illégal, le comité de suivi a dressé le bilan et programmé de nouvelles actions.





La convention nationale de lutte contre le travail illégal signée le 12 décembre 2012 symbolise la volonté du secteur de la sécurité privée d’assainir la profession et d’éradiquer des pratiques qui ternissent son image.

Un peu plus d’un an après cette signature, le comité de suivi sous l’égide de la DGT s’est réuni en juin dernier pour tirer le bilan de la mise en oeuvre de cette convention et valider de nouvelles actions.

1 792 contrôles de travail illégal ont été réalisés en 2012 dans le secteur de la sécurité privée (1 542 en 2011) et ce sont 502 infractions qui ont été relevées (contre 390 en 2011). Ces infractions concernaient principalement le travail dissimulé et le prêt illicite de main d’oeuvre.
Si ces chiffres démontrent l’efficacité du ciblage des contrôles effectués, ils sont aussi révélateurs de la persistance de pratiques douteuses.

Lors de cette réunion, les signataires de la convention ont convenu de nouvelles actions afin de renforcer la lutte contre le travail illégal :

– Relancer les déclinaisons de la convention au niveau régional en partenariat avec les DIRECCTE
– Renforcer les contrôles et adapter leur organisation pour intervenir sur les grands événements
– Améliorer le dispositif de signalement
– Engager une réflexion sur l’accès des agents du CNAPS à la base DPAE

Avez-vous apprécié cet article ?

Cliquez sur les étoiles

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Vous avez trouvez cet article intéressant !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Avez-vous d’autres infos utiles ou des questions à partager ? N’hésitez pas à laisser un commentaire.




No comments yet.

Laisser un commentaire